Actualités

PRESSE // "Quand nos déchets se transforment en bancs publics"

Signal concept: quand nos déchets se transforment en bancs publics

Mise en ligne le 23.09.2016


Retour sur un article de 2014 réalisé par MagCentre, retraçant le début de notre aventure SC'PACK et les premiers travaux réalisés en PolyAl, notre matériau 100% recyclé, 100% recyclable issu des briques alimentaires.

Collecter les briques alimentaires abandonnées dans nos poubelles jaunes et les transformer en éléments de mobilier urbain, c’est le projet de Jean-Christophe Aracil, gérant de l’entreprise Signal Concept, à Notre-Dame-d’Oé (au nord de Tours), qui devrait bientôt voir le jour.

Tirer son épingle du jeu

Depuis 1998, Signal Concept fabrique des panneaux de signalisation routière, des balises en plastique ou du mobilier urbain. Mais aujourd’hui, le marché de la signalisation est dans une phase de renouvellement. Il a donc fallu se diversifier, sortir du lot, pour concurrencer les grosses entreprises. « On ne joue pas dans la même cour, alors il faut s’adapter », constate Jean-Christophe Aracil.

A la fin de l’année 2013, Signal Concept a donc élargi ses compétences et s’est lancé dans la fabrication de produits recyclés et recyclables, en partenariat avec Tetra Pak, le leader mondial des briques alimentaires. Ces briques sont majoritairement constituées de carton, mais pas que. Elles contiennent également du polyéthylène et de l’aluminium (qui forment le polyal), pour la protection des aliments et pour l’étanchéité de l’emballage. Une fois recyclé et transformé par une entreprise de la région, le polyal devient une matière dense, résistante, traçable, recyclable à l’infini, imputrescible et garanti sans produits dangereux. Pour preuve : certains vignerons l’utilisent déjà pour en faire des piquets de vigne. Jean-Christophe Aracil, lui, en fait des bancs, des tables de pique-nique (voir photo), des potelets, des poubelles, des boîtes à livres publiques dont l’aspect ressemble à de la pierre ou, selon le patron des lieux, « plutôt à du béton ».

Du “made in France”

Autre avantage, outre un regain d’activité pour l’entreprise de treize salariés, Signal Concept utilise des déchets français collectés en région Centre. Du « made in France » et, en plus, du local. De quoi séduire les maires des quelques 36.000 communes françaises qui seront réunis au Salon des Maires en novembre prochain. Jean-Christophe Aracil y exposera ses prototypes et il entend bien faire connaître sa nouvelle gamme baptisée « SC’Pack ».

Jean-Christophe Aracil espère commercialiser ses produits en polyal dès le début de l’année 2015. Un jour, nous nous assiérons peut-être sur la bouteille de lait qui, quelques semaines avant, s’était trouvée sur notre table de petit-déjeuner.

Pauline Mareix


➔ Lien vers l'article du site Mag'Centre.fr 

Galerie photos

Jean-Christophe Aracil.
L’entreprise est installée à Notre-Dame d’Oé, au nord de Tours.
La fabrication d’une boite à livres.