Actualités

PRESSE // "Signal Concept voit double"

Jean-Christophe Aracil, directeur de Signal Concept : « Il suffit de poser la nouvelle plaque sur la face existante, sans changer le panneau. » © (Photo NR)

Mise en ligne le 28.05.2018


Un article de la Nouvelle République concernant notre solution de resurfaçage ! 

Comme décrit dans la parution de La Nouvelle République Indre-et-Loire,Signal Concept toujours à la pointe de l'innovation !

Plus d'informations sur le resurfaçage avec notre partenaire Lifting Signalisations : ➔ https://www.liftingsignalisations.fr/

L’entreprise oésienne vient de déposer le brevet du resurfaçage des panneaux routiers limitant la vitesse à 80 km/h. Elle pourrait bien remporter le jackpot.

Le 1er juillet prochain, la vitesse sera limitée à 80 km/au lieu de 90 sur les routes secondaires. Une aubaine pour Signal Concept (Notre-Dame-d’Oé) spécialisé dans la signalisation routière depuis trente ans. « L’activité est assez diversifiée, indique son directeur, Jean-Christophe Aracil. Nous proposons quelque 6.000 références : signalisation de police, temporaire, directionnelle, lumineuse, extérieure ou intérieure. Nous avons également une activité de prestations de service avec AZ Equipement pour le marquage au sol… »
Signal Concept répond ainsi aux appels d’offres des collectivités locales en Indre-et-Loire – comme les panneaux de déviation utilisés durant le chantier du tramway de Tours – et dans le centre-ouest de la France.

200 panneaux directionnels déjà testés en Loir-et-Cher

L’an dernier, le chef d’entreprise dépose un brevet avec la société Lifting Signalisation de Pessac (Gironde) pour un logiciel de gestion de patrimoine : « L’idée est la suivante : proposer aux clients (collectivités) un moyen de recenser les panneaux en fonction de leur type, leur ancienneté. Ils deviennent ainsi géolocalisables. Il faut savoir que la durée de vie d’un panneau oscille entre 7 et 12 ans, selon la qualité du film », explique Jean-Christophe Aracil.
Autre brevet déposé auprès l’Institut national de la propriété industrielle (INPI), le resurfaçage qui a été testé grandeur nature cet hiver dans le Loir-et-Cher, sur deux cents panneaux directionnels. « Il s’agit de poser une plaque d’aluminium avec son film sur celle existante et de la riveter… » C’est ce système que proposera Signal Concept aux collectivités qui auront à mettre à jour les panneaux à 80 km/h. Pas besoin de changer l’ensemble : une simple galette floquée d’1,5 mm et quelques rivets suffiront. C’est moins coûteux, d’autant que le prix à l’unité dépendra des volumes de fabrication. Autre avantage : si demain le gouvernement décide de revenir à la limitation à 90 km/h, il suffira de la retirer. Simple comme bonjour…
Mais Jean-Christophe Aracil est comme les autres fabricants de signalétiques. Il lui faut attendre le décret d’application (lire ci-dessous) pour commencer la production. Comme devant un stop !


➔ Voir l'article sur la Nouvelle République

Galerie photos

Jean-Christophe Aracil, directeur de Signal Concept : « Il suffit de poser la nouvelle plaque sur la face existante, sans changer le panneau. » © (Photo NR)